LA BELLEZZA - PHILIPPE MOURATOGLOU

Disciple de Wim Hoogewerf, Roland Dyens et Pablo Marquez (dont il fut l’assistant au conservatoire de Strasbourg) Philippe Mouratoglou avait toutes les compétences requises, et la légitimité, pour devenir un guitariste classique conventionnel.
C’était sans compter sur une ouverture d’esprit et une curiosité tous azimuts qui l’a vu aborder, seul ou avec diverses petites formations, les genres les plus divers et la pratique des guitares à cordes acier, six cordes, douze cordes et baritone.

Parallèlement, Philippe Mouratoglou fonde en 2012 avec le clarinettiste Jean-Marc Foltz et le graphiste Philippe Ghielmetti le label Vision Fugitive, sur lequel il multiplie les projets originaux : après une exploration du répertoire du bluesman Robert Johnson (Steady rollin’ man, 2012), un trio guitare contrebasse-batterie avec Bruno Chevillon et Ramon Lopez (Univers-solitude, 2018 et Ricercare, 2021), deux récitals particulièrement aventureux où Francesco da Milano dialogue avec Benjamin Britten et ses propres improvisations (Exercices d’évasion, 2013 ; D’autres vallées, 2016) Philippe Mouratoglou a également relevé avec maestria le pari d’insuffler un air nouveau dans le répertoire le plus fréquenté de la guitare romantique, celui de Fernando Sor (2019).

Il revient à cette veine classique avec La Bellezza, voyage à travers cinq siècles de musique pour luth et guitare, de Francesco da Milano à Nuccio d’Angelo, en passant par Giuilo Regondi et Mario Castelnuevo-Tedesco. Bien plus qu’une anthologie à vocation historique ou documentaire, il s’agit là d’une sorte de « grand tour », ce voyage initiatique au-delà des Alpes que tout esthète ou artiste se devait d’accomplir pour parfaire sa formation et affûter son goût.

Italie rêvée autant que vécue, berceau des arts ayant fécondé toute l’Europe mais aussi le Nouveau Monde, ce territoire de désirs et de splendeurs diverses se parcourt au pas du promeneur, dans l’émerveillement toujours recommencé d’une civilisation qui a fait de la beauté sa vertu cardinale.
Gilles Tordjman

Philippe Mouratoglou : guitare classique